Condividi:

Previous Image
Next Image

info heading

info content

Claude Albore Livadie, née à Avignon (France) le 10 Février 1947, est Directeur de Recherche Emérite du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Après une longue période  auprès du Centre Jean Bérard à Naples (1974-1998), elle est aujourd’hui rattachée au Centre Camille Jullian, Unité mixte de recherche (UMR 7299) de l’Université d’Aix-Marseille, du CNRS et du Ministère de la Culture (Aix – en-Provence-France) , mais les contacts avec le Centre Jean Bérard, aujourd’hui Unité de Service et de Recherche (USR 3133-CNRS/Ecole française de Rome), sont toujours étroits.

Après son diplôme de maitrise sur « la céramique étrusque en Gaule » (Université de Lyon) en 1989, elle a soutenu une thèse de Spécialisation en Etruscologie auprès de l’Université de Perugia (Italie): “Le Bucchero nero et les amphores étrusques en Gaule Méridionale et en Catalogne” sous la direction du Prof. Massimo Pallottino. Sa thèse de doctorat de Recherche (Université de Paris X – Nanterre) concerne la «nécropole préromaine de Calatia (S. Nicola La Strada). Recherche sur une communauté campanienne de l’âge du Fer» (1974).

Elle a été assistante du Prof. Nino Lamboglia, auprès de l’Institut d’Etudes Ligures (Bordighera)  en 1969 et a pu ainsi collaborer aux fouilles d’ Albintimilium (Ventimille) et à ceux d’ Ampurias (Catalogne).

Elle a été chargée du cours de Palethnologie -Scuola di Perfezionamento  et du cours d’Ecologie du Quaternaire (Faculté des Sciences) de l’Université degli Studi Federico II de Naples, du master de Spécialisation de l’Università degli studi della Campania Luigi Vanvitelli (S. Maria Capua Vetere).

A l’Université degli Studi Suor Orsola Benincasa de Naples, elle a enseigné durant plusieurs années Palethnologie, Géoarchéologie, Méthodologie de la fouille préhistorique, Archéométrie, Préhistoire et Protohistoire de la région du Vésuve et Antiquités italiques.

Elle a été vice-directeur et régisseur d’avance de l’Equipe di Ricerca Associata ERA 1220 – Centre Jean Bérard (Naples), puis directeur adjoint du Centre Jean Bérard (1991-1998) et du Groupe de Recherche GDR 1122 Hommes et volcans avant l’Histoire – CNRS (Paris) (2002-2005).

Elle a été membre du Conseil Scientifique du Centro Regionale di Competenza per lo Sviluppo ed il Trasferimento dell’Innovazione applicata ai Beni Culturali (Mercogliano-Avellino), membre du Comité Scientifique d INNOVA, membre de l’Institut Italien de Dendrochronologie (Vérone), du Comité Scientifique du Centre Universitaire Européen pour les Biens Culturels (Ravello) et rapporteur de ce même Comité auprès du Conseil d’ Administration, membre de l’Institut italien de Préhistoire et de Protohistoire (Florence) et du Deutsches Archäologisches Institut (Berlin).

Elle a dirigé de nombreux chantiers de fouille, principalement en Campanie, collaborant avec les différentes Surintendances archéologiques.

Les principaux sites explorés sont: pour la période néolithique. la Starza di Ariano Irpino, Monte Castello (Savignano Irpino) et Santa Maria dei Bossi (Casalbore) ; pour la période chalcolithique: Mulino S. Antonio/Vallée du fleuve Clanis, la nécropole énéolithique de la Trinità (Piano di Sorrento); pour l’âge du Bronze, les niveaux supérieurs de l’habitat de La Starza, Montagna Spaccata (Pouzzoles), les villages de Nola-Croce del Papa et de Place d’Armi, l’habitat et la nécropole de S. Paolo Belsito ; pour les périodes orientalisantes, archaïques et classiques, les nécropoles nord-orientales et sud-occidentales de Calatia (S. Nicola La Strada), les sanctuaires archaïques et du IVe av. J- C. de la Trinità (Piano di Sorrento), les fosses votives (VII-VI s.. av. J- C.) et la nécropole (V-IV s. av. J.-C.) de Teano – Torricelle. L’intervention sur le site de la villa rustique de Schiava (Tufino), détruite par l’éruption du Vésuve du Ve siècle après J.- C., appartient à une série d’opérations conduites en étroite collaboration avec les géologues et les volcanologues, tandis que la fouille de la nécropole romaine et tardo-romaine de Camporeale, le long de la Draille royale – Tratturo N.7 (Ariano Irpino) s’insère dans l’étude des anciennes voies de communication.

Particulièrement significatives pour la connaissance de la Campanie antique ont été les recherches  faites à La Starza, à S.Paolo Belsito et à Palma Campania. A Treglia (l’antique Trebula Baliensis, près de Pontelatone), la fouille d’un secteur artisanal documente la production céramique de la fin du VIe siècle av. J.-C. et constitue un unicum pour la région. La découverte du village de Nola–Croce del Papa détruit, telle une « Pompéï de la Préhistoire », par une éruption du Somma-Vésuve et celle du village périfluvial de Longola-Poggiomarino (la «Venise de la Protohistoire») sont parmi les moments les plus significatifs de ses recherches récentes.

Elle collabore depuis plusieurs années avec diverses institutions: Deutsches Archäologisches Institut de Berlin pour la courbe dendrochronologique du chêne dans le sud de l’Italie, Laboratoire XRF- Université degli Studi Federico II de Naples, Laboratoire de Diagnostique de l’Université Suor Orsola Benincasa et Centre Universitaire Européen pour les Biens Culturels de Ravello. Dans le cadre de différents projets sur les transformations climatiques durant la Protohistoire en Italie, elle coordonne les travaux d’un groupe de géoarchéologues et des spécialistes de l’environnement.

Parmi les projets en cours de réalisation sur des matériels archéologiques de la région campanienne sont à signaler les études typologiques et archéométriques des objets en or (VIII-VI av. J.-C.) (en collaboration avec G. Paternoster-Laboratoire XRF- Université degli Studi Federico II de Naples), des armes et autres objets métalliques de l’âge du Bronze (en collaboration avec G.Paternoster) et du bucchero nero campanien (en collaboration avec G. Paternoster et G.Troisi).

Elle dirige des recherches sur les nécropoles orientalisantes et archaïques di Calatia et sur la typologie des céramiques de la culture de Palma Campania dans le cadre de doctorats et de post doctorats francais et italiens.

Elle est responsable du secteur “Connaissances du patrimoine culturel” de la revue on-line “Territoire de la Culture” du Centre Universitaire Européen pour les Biens Culturels de Ravello.

Elle est l’auteur d’environ 240 publications scientifiques.